MIDI LIBRE

1er novembre 2008

 

« Les prix vont du simple au triple »
 

3 QUESTIONS A... Michel KAWNIK Président fondateur de l'Association française d'information funéraire « Les prix vont du simple au triple »

On parle de dérives tarifaires à propos de certaines sociétés de pompes funèbres. Est-ce exact ?
Certaines sociétés mettent des "soins de présentation" dans leurs devis. Les familles pensent que le tarif - de 350 à 400 €  - comprend l'habillage et le maquillage. Il s'agit en fait seulement d'injecter 10 litres de formol pour conserver le corps .
Il y a aussi le problème de la double facturation. On peut retrouver dans le même devis des soins de thanatopraxie et de glace carbonique. Alors qu'un traitement exclut l'autre. Il est aussi arrivé que des entreprises vendent un cercueil en chêne massif, alors qu'il s'agissait de plaquage.

Les sociétés incriminées sont-elles nombreuses ?
Selon moi, elles ne constituent pas la moitié de l'offre mais pas loin... Le problème, c'est qu'il s'agit souvent de celles qui font le plus de publicité, et vers lesquelles les familles se tournent en premier. Pour des produits similaires, les prix peuvent varier du simple au triple.

Quelles armes possède-t-on face à ces dérives ?
Il ne faut jamais mandater une entreprise sans avoir posé trois questions par téléphone : quel est le coût et quelles sont les démarches pour une inhumation ou pour une incinération ; quel est le coût d'un cercueil en chêne premier prix ; quel est le coût d'un corbillard et le nombre de porteurs.

Propos recueillis par Rémy CALLAND

 

< Reportage précédent        Reportage suivant >

 

Retour

Association Française d'Information Funéraire