STOP ARNAQUES
n° 12
Octobre 2005

 

Les conseils de Michel Kawnick, président de
l'association française d'information funéraire

  

Un marché parallèle existe. À Lille par exemple, plusieurs personnes ont été condamnées pour le vol de monuments funéraires à des peines de prison avec sursis et 6000 euros d'amendes. Lorsqu'une concession arrive à terme, il est conseillé d'écrire aux services funéraires en recommandé avec accusé de réception afin de les informer de votre volonté de reconduire votre contrat. Il est aussi fortement conseillé de se rendre dans les locaux de l'administration. Certaines tombes sont laissées à l'abandon et ne sont plus visitées. Dans ce cas, les services de la mairie peuvent revendre la concession à une autre famille. La mairie est « la police » des cimetières de sa commune. Elle a donc une obligation de surveillance, de gestion et d'entretien de ses cimetières. Lors d'un problème, elle diligente une enquête. Dans les cas présent, il y a eu violation de sépulture, il serait normal que la mairie entreprenne de remettre une dalle tombale.

Association française d'information funéraire : www.afif.asso.fr

  

< Reportage précédent         Reportage suivant >

  

Retour Association Française d'Information Funéraire r