NICE MATIN - 9 JANVIER 1998 -

 

FUNÉRAIRE : LE MONOPOLE ENTERRÉ

Le deuxième volet de la loi libéralisant le marché des obsèques entre en application demain

     La fin du monopole des pompes funèbres constitue un exemple emblématique de la libéralisation induite par l'intégration européenne.
     Demain samedi, la libre concurrence devient totale. Les régies municipales directes, préservées jusqu'ici, vont affronter à leur tour à la loi du marché.
     Avant la loi du 9 janvier 1993, les communes régentaient les activités funéraires. Certaines avaient créé une régie municipale; d'autres, les plus nombreuses, en concédaient le monopole à des compagnies privées.
     Ce système avait permis au groupe des Pompes funèbres générales de ravir 66 % du marché dans les villes de plus de 10 000 habitants.
     La Côte d'Azur en général et la ville de Cannes en particulier, ont joué un rôle moteur dans le combat contre le monopole.
     Dès le début des années 1980, la Riviera a servi de laboratoire à cette mutation émaillée d'incidents : disputes entre employés des compagnies concurrentes; intervention des forces de l'ordre à l'entrée des cimetières.
     La loi de 1983 s'applique depuis janvier 1996, sauf pour les régies directes auxquelles le législateur avait accordé deux années de sursis.
     Mais à Cannes, par exemple, la concurrence était effective depuis 1994. Deux années probatoires qui avaient permis d'expérimenter le nouveau système et d'en montrer la viabilité.
     Cela ne signifie pas absence d'anicroches. Certaines société ont fait faillite, ce qui apparaît logique dans le cadre de la concurrence.
     Une autre s'est livrée à des escroqueries aux contrats d'obsèques. L'affaire a été éventée l'été dernier. Ce qui vaut à l'ancien gérant d'être incarcéré à la prison de Grasse.
     La libéralisation totale va sans doute renforcer le rôle des associations de défense des usagers, au premier rang desquelles l'Association française d'information funéraire (AFIF), créée le 13 mai 1992.
     Travaillant en harmonie avec l'Union française des consommateurs, subventionnée l'an dernier par la Fondation de France, elle renseigne le public sur les prix, les devis, les services (tél. 01.45.44.90.03; Email : infos@afif.asso.fr - Internet http://www.afif.asso.fr; fax : 01.45 44 99 64).

N.G.

 

< Reportage précédent       Reportage suivant >

 

Retour Association Française d'Information Funéraire infos@afif.asso.fr