OUEST - FRANCE
- 17 JANVIER 1996 -

 

Observateur des obsèques,  Mi-
chel  Kawnick, de  l'Association

française d'information  funéraire
(AFIF), constate : "Pour les pom-
pes  funèbres,  en  Europe,   la
France  en  était  au Moyen Age.
Aujourd'hui, les familles en deuil
doivent  pouvoir exercer un libre
choix et  savoir  ce que cela  leur
coûtera... Avant la mort."

   Trois décès sur quatre interviennent aujourd'hui dans un centre
de soins. L'Association française d'information funéraire donne ces
conseils : refuse le paiement du transfert vers une chambre mortuaire,
refuser  le   paiement  du  séjour  s'il  n'a  pas  été   demandé  sur  un
document signé par la famille.

L'Association française d'information funéraire (AFIF), compo-
sée de bénévoles  et  indépendante  de  toute  organisation,   apporte
des informations avant un décès  (contrat  de  prévoyance   obsèques,
par exemple)  ou  après  un  deuil  ( comme  les    frais  d'obsèques ),
Chaque  jour,  elle  reçoit  plus d'une trentaine d'appels. Téléphone :
16 (1) 45 44 90 03. Minitel : 3615 AFIF. Fax : 16 1 45 44 99 64.

 

< Reportage précédent         Reportage suivant >

 

Retour Association Française d'Information Funéraire infos@afif.asso.fr