CAPITAL - MARS 1997 -
500 à 1500 F de bakchich pour un garçon de morgue

500 à 1500 francs
de bakchich pour
un garçon de morgue

Pour  appâter  le   chaland,  cer-
taines  sociétés  de   pompes   fu-
nèbres  qui  ne possèdent  pas de
chambre   funéraire   vont    plus
loin.  Jusqu'à la corruption, dans
les  cas extrêmes. Concrètement,
il  s'agit de  payer en  liquide des
intermédiaires  en  contact  avec
les   familles  : employés de l'état
civil au guichet «décès»,  person-
nel  hospitalier,  et  surtout,  gar-
çon  de  morgue  quand  l'hôpital
en  a  une.  «Le  tarif  en vigueur
varie  de  500 à 1 500 francs  par
client»,     estime     l'Association
française  d'information  funérai-
re...                                              
                                             

15.2.gif (6168 octets)
boulerouge.gif (1071 octets) Lors de l'admis-
sion d'un proche à
l'hôpital ou dans
une maison de re-
traite, ne signez au-
cum papier autori-
sant le transport du
corps vers une
chambre funéraire
nommément dési-
gnée. Si vous
signez, l'établisse-
ment pourrait refu-
ser de payer le coût
du transfert et des
trois premiers jours
de morgue, norma-
lement à sa charge.
boulerouge.gif (1071 octets) Ne vous précipi-
tez pas vers la pre-
mière société de
pompes funèbres
qu'on vous indique
avant d'avoir
consulté la liste
complète des en-
treprises de la ville.
Elle doit être affi-
chée dans les hôpi-
taux, les chambres
funéraires et les
services d'état civil.
Appelez-en plus-
sieurs en deman-
dant à chacune un
devis précis et com-
plet.
boulerouge.gif (1071 octets) En cas de doute,
consultez le 3615
Afif sur votre Mini-
tel. Vous y trouverez
des entreprises qui
acceptent
d'afficher la totalité
de leurs prix.

 

< Reportage précédent         Reportage suivant >

 

Retour Association Française d'Information Funéraire infos@afif.asso.fr