LES DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE

1er novembre 2009
 

Repères

Enquête
sur les pratiques funéraires

Une enquête nationale met en lumière une évolution des pratiques funéraires, désormais moins centrées « sur l'ostentatoire et plus sur l'intime », selon le CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) dans son numéro 223 d'octobre 2009 (*). L'enquête, menée à la demande de la Chambre syndicale nationale de l'art  funéraire (CSNAF) souligne la prépondérance des rites traditionnels, l'important restant le lieu de cérémonie, la présentation du défunt avant la fermeture du cercueil, la diffusion de musique et la lecture de textes lors des obsèques. Pour la crémation, le respect de l'environnement et le prix demeurent les critères de choix essentiels.

Salon à Paris

Un salon international de l'art funéraire se tiendra du 19 au 21 novembre à Paris. Une précédente édition, en 2007, avait attiré 5 600 visiteurs, des professionnels, dont 25 % venus de l'étranger.

Volontés du défunt

La loi du 15 novembre 1887, signée par le président Jules Grevy et le ministre des Cultes Armand Fallières, sur la liberté des funérailles, et sur « le caractère religieux ou civil et le mode de sépulture », sanctionne le non-respect des dernières volontés de la personne décédée, lorsque celles-ci ont été spécifiées par écrit.

Information

L'Association française de l'information funéraire (AFIF), organisme indépendant fondé en 1992, se bat pour l'application d'une «charte d'établissement d'agrément, d'éthique et de qualité» aux entreprises de pompes funèbres. Un premier pas a été fait cette semaine, avec la signature d'une «charte du respect de la personne endeuillée» entre le secrétariat d'État à la famille, des entreprises de pompes funèbres, des compagnies d'assurances, des associations d'aide à la personne, incitant la pratique de prix adaptés en cas de nécessité.
Contacts avec l'AFIF : 9 rue Chomel, 75007 Paris, Tél:01 45 44 90 03, mails : infos@afif.asso.fr, site internet www.afif.asso.fr

Guichet unique

Nadine Morano, secrétaire d'État à la famille, soutient un projet de création d'un guichet unique pour les démarches administratives des proches du défunt.

Régies municipales

Selon un sondage IPSOS réalisé en juillet 2008 par la ville de Paris auprès 1 016 personnes, « 53% des Français pensent que les pompes funèbres devraient être un service public sans but lucratif ». Ainsi Strasbourg dispose de deux établissements publics, bientôt réunis en un seul, entreprise de pompes funèbres d'une part, centre funéraire d'autre part. Mulhouse conserve également des pompes funèbres et un crématorium en régie municipale.

 

< Reportage précédent        Reportage suivant >

 

Retour

Association Française d'Information Funéraire