MIDI LIBRE   31 janvier 2000

 

       Obsèques : pour ne pas se faire abuser...
CONSEILS

   L' Association        française
d'information            funéraire
(   loi    1901  ),      créée      en
1992,   lutte   pour   davantage
de  transparence   de   la   part
des   entreprises   de   pompes
funèbres.   Elle   donne   aussi
des  conseils  utiles   pour évi-
ter   les   abus   les    plus  fré-
quemment constatés.                

  Après  un  décès,  quel  con-
seil    peut-on   donner   à    la
famille ?                                   

   Après un  deuil,  il n'y a plus
aucune   urgence.    Il   ne  faut
jamais  mandater  une entrepri-
se dans la précipitation.            
   Nous  recommandons   à    la
famille  d'obtenir,  par  télépho-
ne   ( avant   de   se  déplacer ),
trois  ou  quatre devis  d'entre-
prises  funéraires   différentes,
en sachant que l'on a une tota-
le  liberté de choix  (pour la vil-
le,  la  commune  ou le départe-
ment), que  le  décès ait eu lieu
dans  un  centre  de soins, une
maison  de  retraite,  à domicile
ou  qu'un  transfert  dans   une
chambre   funéraire  privée  ait
déjà été effectué.                        

  Que     demander    à    l'entre-
prise ?                                          

   Quelques    questions     basi-
ques  :  quel est le montant des
honoraires,     des    démarches,
éventuellement  celui  des  frais
pour   l'organisation  des  obsè-
ques   (en   étant   vigilant    sur
cette dernière dépense qui aug-
mente  sans  raison  le coût des
funérailles) ?                                
   Quels  sont  les  premiers  prix
pour   des   cercueils  en   chêne
ou   destinés   à    la   crémation,
s'ils   sont  équipés  ou  non  de
poignées,        plaque,        capi-
ton, etc. ?                                     
   Quel   est  le  coût pour le cor-
billard   et  les  porteurs  en  fai-
sant préciser le nombre de por-
teurs ?   Eventuellement,   quel
est  le  coût  du   rapatriement ?
   Si  une  entreprise  ne souhai-
te  pas  répondre  à  ce questio-
naire,  il   faut  l'éliminer !   Bien
entendu,    l'on      peut    exiger,
avant   de  se  déplacer,  l'envoi
par  fax d'un devis détaillé con-
firmant cet entretien téléphoni-
que.                                              
   Un  conseil  :  au  moment  de
se  rendre  dans les bureaux de
l'entreprise   de  pompes  funè-
bres,   le   proche  chargé   des
obsèques peut se faire accom-
gner       par      une     personne
moins touchée psychologique-
ment.                                           
   Peut-on   imposer   le trans-
port    du    corps    dans     une
chambre   funéraire   privée ?

   Absolument pas. Si un hôpi-
tal  ou  une  maison  de retraite
n'a  pas  ou  ne désire pas met-
tre  à  disposition une chambre
mortuaire, la famille ne doit pas
signer   - sauf    volonté     spé-
que   l'autorisation   de    trans-
fert  vers une chambre funérai-
re  privée encore appelée sous
les     marques     commerciales
déposées   Funérarium,  Mai-
son   funéraire,   Athanée   ou
Salon funéraire
.                      
   Tout   simplement  parce  que
le  coût des obsèques  pourrait
être    multiplié    par   deux   en
comptant   les   frais   de  trans-
port,  de soins de conservation
et de séjour.                                 
  Important  :  Si   cette  deman-
de  est  effectuée par l'établisse-
ment,  c'est   celui-ci   qui  devra
la prendre en  charge.   Indiquer
par écrit près de votre signature
avant  le  transport  :  « Fait  à la
demande  de  l'établissement   et
sans frais pour la famille ».
   De  plus,  un  retour  au  domi-
cile   familial   pour    un   dernier
hommage  ne  serait  plus  possi-
ble dans le cas d'une autorisa-
tion de la famille pour le choix
d'une  chambre  funéraire  pri-
vée.                                             
   A  retenir  : une mise en biè-
re,  la   fermeture   du  cercueil
ainsi  que le départ du convoi
peuvent  toujours  être   effec-
tués  sur  le et  à  partir du lieu
du décès.                                   
   Quel  conseil  donner à pro-
pos  du  contrat  de  prévoyan-
ce décès-obsèques ?                 
   Quelle   que  soit   la  compa-
gnie  choisie,  il  faut  toujours
régler  le montant de la facture
finale par chèque au nom de la
société  d'assurances et jamais
à   l'ordre    d'une   quelconque
entreprise  de   pompes    funè-
bres.                                            
   Enfin, il ne faut jamais  inclu-
re   de   dépense   de   thanato-
praxie (soins, conservation du
corps)  ou de chambre funérai-
re   dans   un  contrat   de  pré-
voyance.                                    

          Recueilli par Alain PIT

 

< Reportage précédent         Reportage suivant >

 

Retour Association Française d'Information Funéraire