Don d'organes et de tissus humains

 

Le don et les différents rites

 

FRANCE ADOT
Fédération des Associations pour le Don d'Organes et de Tissus Humains
FRANCE ADOT
B.P. 35
75462 Paris Cedex 10
Téléphone : 01 42 45 63 40

 

Secrétariat national de France Adot :
373, rue de Périgueux  16000 ANGOULEME
tél. / fax : 05 45 39 84 50
répondeur / fax : 05 45 39 74 87

 

Site internet de FRANCE ADOT

 

Demandez votre carte pour le don d'organes et de tissus humains


 

"Un véritable devoir d'homme et de civisme"

7000 personnes sont en attente d'un foie, d'un cœur, d'un poumon...

Par manque de greffons, 1000 personnes décèdent chaque année.

La gratuité est totale  pour le don des organes

                              

Un don d'organe est :

  • un fait de société incontournable,
  • une expression moderne de la solidarité humaine,
  • une fantastique aventure médicale de notre fin de siècle,
  • chaque citoyen doit affirmer son choix.
  • Par son expérience dans l'information sur le don d'organes depuis 1969, FRANCE ADOT et les associations départementales poursuivent leur rôle de sensibilisation en partenariat avec :
    - établissement français des Greffes (EFG),
    - France Greffe de Moelle,
    - les associations de patients et de greffés,
    - en appui avec la recherche médicale.                     Revue REVIVRE n° 73-74

 

INFORMATIONS SUR LE DON D'ORGANES ET DE TISSUS EN VUE DE GREFFE
source : Etablissement Français des Greffes

QUE DIT LA LOI ?
   La loi de bioéthique de Juillet 1994 adopte le
principe du consentement présumé.
Toute personne est considérée consentante au don
d'éléments de son corps, après sa mort, en vue
de greffe, si elle n'a pas manifesté son opposition de
son vivant. La loi donne donc le droit de
décider personnellement.

 

QUE PUIS-JE FAIRE ?
   Si vous êtes POUR le don en vue de greffe :
- Dites-le à votre famille pour qu'elle puisse en
  témoigner.
- Inscrivez votre volonté sur un papier libre ou portez
  une carte de donneur. Celle-ci n'est pas
  obligatoire mais elle témoigne de votre décision.

Si vous êtes CONTRE le don en vue de greffe ou
d'autopsie, ou de recherche :
- Dites-le à votre famille afin qu'elle puisse en
  témoigner.
- Inscrivez votre volonté sur un papier libre ou
  demander votre inscription sur le registre national
  des refus.

 

ET SI JE N'AI PAS FAIT CONNAÎTRE
MA VOLONTÉ ?

   Si, en cas de décès, le médecin ne connaît pas votre
décision, il devra s'efforcer de recueillir le témoignage
de votre volonté auprès de votre famille. C'est parce
qu'elle ignore souvent la volonté du défunt que, dans le
doute, sa famille témoigne parfois d'une opposition au
don des éléments de son corps en vue de greffe.

 

LE DON D'ÉLÉMENTS DU CORPS
HUMAIN EN VUE DE GREFFE EST-IL
GRATUIT ET ANONYME ?

   Oui. La loi interdit toute rémunération du don de
ces éléments. C'est un acte de générosité et de
solidarité entièrement gratuit. L'anonymat
donneur/receveur est obligatoire. La famille du
donneur peut cependant être informée du résultat
des greffes par les équipes médicales.

ET SI LE DÉFUNT EST UN ENFANT ?
   Quand une personne mineure décède, seuls ses
parents (ou son représentant légal) sont autorisés à
consentir par écrit au don d'éléments de son corps en
vue de greffe.

 

QUELLE EST LA POSITION DES
CONFESSIONS RELIGIEUSES ?

   Au nom de la solidarité ou du combat pour la vie,
de nombreuses confessions religieuses ont pris
position, en France, en faveur du don d'éléments du
corps humain en vue de greffe.

 

QUAND PEUT-ON DONNER SES
ORGANES ?

   Uniquement en cas de mort encéphalique (aussi
appelée mort cérébrale).
C'est le décès provoqué par l'arrêt définitif du
fonctionnement du cerveau qui est entièrement et
irrémédiablement détruit. la mort encéphalique est très
rare (environ 2000 décès sur 500 000 chaque année
en France). Dans ce cas, l'activité cardiaque et la
respiration sont maintenus artificiellement. Ce
maintien artificiel ne peut durer que quelques heures
seulement.

 

COMMENT SONT ATTRIBUÉS LES
ORGANES ?

   Les organes prélevés sont attribués selon des
critères principalement médicaux. Comme il y a plus
de malades en attente de greffe que d'organes
proposés, des règles de répartition fixées par le
Ministre chargé de la Santé sont appliquées.

 

EN DEHORS DE L'ÉTAT DE MORT
ENCÉPHALIQUE, PEUT-ON DONNER
DES ÉLÉMENTS DE SON CORPS EN
VUE DE GREFFE APRÈS SA MORT ?

   Oui, certains tissus tels que la cornée peuvent être
donnés après tout décès survenu à l'hôpital.

EXISTE-T-IL UNE LIMITE D'AGE
POUR ÊTRE DONNEUR ?

   Oui, pour certaines greffes, l'essentiel étant que les
éléments donnés soient sains.

 

APRÈS L'OPÉRATION DE
PRÉLÈVEMENT, DANS QUELLES
CONDITIONS LE CORPS EST-IL
RENDU A LA FAMILLE ?

   Le prélèvement est un acte chirurgical, effectué avec
toutes les précautions habituelles.
L'aspect extérieur du corps est respecté. La famille se
charge des funérailles de son parent selon ses
souhaits.

 

Y A-T-IL DES FRAIS LIÉS AU
PRÉLÈVEMENT POUR LA FAMILLE
DU DÉFUNT ?

   Aucun frais liés à l'opération chirurgicale de
prélèvement n'est à la charge de la famille, notamment
en ce qui concerne le transport du corps et le retour
après prélèvement.

 

QUE GREFFE-T-ON ?
  Les principales greffes réalisées aujourd'hui sont, à
titre d'exemple :
dans le domaine des organes, le rein, le foie, le
cœur, les poumons, le pancréas ou l'intestin;
dans le domaine des tissus,
la cornée, les os, les
valves cardiaques, les vaisseaux ou la peau.

 

MAIS NE PEUT-ON PAS ÉGALEMENT
FAIRE DON DE SON VIVANT ?

  Oui, de son vivant, une personne peut, dans des
conditions très particulières, faire don d'éléments de
son corps en vue de greffe (un rein, plus rarement une
partie du foie ou du poumon, de la moelle osseuse ou
des cellules.

 

Si vous êtes contre le don d'éléments de votre corps, après la mort, remplissez le formulaire que vous
pouvez trouver dans les pharmacies et adressez-le au registre national du refus sans oublier de joindre
une copie d'un document d'identité ainsi qu'une enveloppe timbrée à vos nom et adresse.

Registre National des Refus
Agence de la biomédecine (ABM)
TSA 90001
93 572 Saint-Denis La Plaine

 

Le don des organes et les différents rites

Adventiste du 7ème jour : admis.
Bouddhiste : admis.
Catholique : admis.
Hindouiste : admis.
Israélite : admis si effectué de vivant à vivant ou si le don ne met pas en danger la vie du donneur d'organe.
Mormon : admis.
Musulman : admis si consentement du donneur et du receveur.
Orthodoxe : a éviter.
Protestant : admis.

Haut de page

Cliquer pour rejoindre le sommaire général Association Française d'Information Funéraire